Chez nous, l’apprentissage de la propreté a pris un certain temps. Plus d’un an à vrai dire. Puis finalement, notre Ananas a eu le déclic l’été dernier, grâce à une petite astuce toute simple. Je vous explique tout ça. 

Les débuts de l’apprentissage de la propreté

Depuis qu’elle sait marcher (et qu’elle nous suit partout), nous autorisons parfois notre fille à nous suivre aux toilettes. Ce n’est certes pas super glamour, mais les enfants ont besoin de voir pour comprendre. Nous lui expliquions alors la fonction de cette pièce, à quoi sert le papier, la chasse d’eau…

Nous avons toujours commenté nos actions. Nous mettons systématiquement des mots sur les soins que nous lui prodiguons. Comme elle a parlé assez tôt, elle a vite répéter et compris ces gestes du quotidien. 

Alors qu’elle nous demandait de plus en plus d’aller aux toilettes, nous pensions que c’était le bon moment pour investir dans un pot d’apprentissage, à l’aube de ses 2 ans. 

Tout excités que nous étions, nous lui avons proposé, sans jamais la brusquer, de tester. Mais à part un petit pipi et une belle crotte, cette expérience d’apprentissage du pot s’est stoppée net. Plus intéressée… 

L’été avant la rentrée

Nous avons pris la décision d’inscrire notre Ananas à l’école, en toute petite section, qui accueille les enfants de moins de 3 ans. La condition pour intégrer l’école : ne plus porter de couches la journée. 

Sans jamais lui mettre la pression, nous avons donc décider de remettre le pot à l’ordre du jour. J’insiste sur le “no pression” car dans notre école, les élèves peuvent intégrer la toute petite section n’importe quand dans l’année. 

Nous avons donc commencé à parler à notre fille de l’école, de comment cela se passe et à lui proposer de nouveau le pot. 

Notre méthode pour l’apprentissage de la propreté

Nous avons commencé par lui acheter quelques jolies culottes ainsi que des couches culottes. Notre petite était très fière de posséder ce nouveau vêtement “de grande”. 

Mais le pot ne l’intéressait toujours pas. Nous avons donc acheté quelques livres afin de l’aider à se projeter grâce à ses héros favoris. 

Voici ma sélection de livre pour apprendre la propreté

Livre Qu'y a-t-il dans ta couche ?

Son livre favori

Livre Petit Ours Brun sur le pot

Simple mais efficace

Livre T'choupi sur le pot

L’un de ses héros préférés

Livre De la petite taupe

Pas vraiment un livre sur l’apprentissage, mais ça perle de crottes et elle adore

Les livres ont fait leur petit effet et quelques jours plus tard, elle utilisait le pot une ou deux fois par jour. 

Le pot lui est accessible à tout moment, dans notre salle de bain ou le couloir. Elle peut ainsi l’utiliser sans notre aide et quand elle le souhaite. 

Les “accidents” étaient donc nombreux. Nous n’avons jamais disputer ou hausser le ton envers notre fille suite à ces petits ratés. Elle est en apprentissage et nous préférons la féliciter et l’encourager dans cette aventure. 

L’été arrive et notre fille a la chance de passer une bonne partie de ses vacances chez ses grands-parents, dans le sud. Plus facile de la laisser traîner en culotte dans le jardin et gérer ainsi les petits accidents. 

Mais à part quelques pipis la journée, l’utilisation complète du pot n’est pas encore d’actualité. Pourtant, on sent bien que cela la frustre et qu’elle souhaite y arriver. 

Au mois d’août, ma compagne file alors à la FNAC à la recherche d’un livre et de conseils. Elle tombe alors sur cet ouvrage : 

Un carnet, des stickers qui changent de couleur au contact de l’urine…cela semble être une méthode ludique et intéressante. 

Kit apprentissage propreté

Le déclic

Nous collons le stickers au fond du pot et expliquons à notre fille le “but du jeu”. A chaque pipi ou caca dans le pot, le stickers collé au fond se transforme de nuage en soleil. Et à chaque utilisation réussie du pot, elle peut coller un autocollant dans son carnet. 

Et croyez-le ou non, cette méthode a été magique. Notre fille adore jouer et voue une véritable passions aux autocollants. 

Après deux semaines à ce rythme, le pot est devenue une habitude et un réflexe pour elle. Et au bout de ces deux semaines, elle ne nous réclamait même plus les autocollants. Elle était juste très fière de faire comme papa et maman et de porter ses jolies petites culottes “Peppa Pig”, son autre obsession du moment. 

Et c’est ainsi que deux semaines avant la rentrée, sans pression et après plus d’un an d’apprentissage, notre petite avait décidé que ça y’est, les couches c’était terminé ! 

Elle a aujourd’hui 3 ans et nous utilisons toujours les couches pour les nuits. Le pot a été relégué au placard et aujourd’hui, elle utilise uniquement nos toilettes, sans réducteur. 

Mon conseil ultime est donc de ne pas brusquer les choses. Je ne suis qu’un guide pour l’aider dans ses apprentissages et le mieux est donc de lui faire confiance et respecter son rythme. Alors soyez patients et à l’écoute ! Votre petit pourrait vous surprendre ! 

Les achats utiles

Après une visite de notre magasin de puériculture favori de Lyon, L’armoire de bébé, nous avons jeté notre dévolu sur ce pot BabyBjorn. Il est très simple mais ergonomique et le petit plus : le petit bac indépendant, pratique pour le nettoyage. 

Pot d'apprentissage Babybjorn

Nous avons également acheté des culottes à l’effigie de ses héros préférés que nous avons trouvée chez Primark. Nous avons privilégié le “pas cher” à la qualité car nous savions qu’il y aurait des ratés au début. Mais depuis quelques mois, nous achetons les fameuses culottes de chez Petit Bateau, qui ont l’avantage d’avoir de belles finitions et de ne pas bouger au lavage. 

Culottes Petit Bateau

Et chez vous, à quel âge avez-vous mis bébé sur le pot ?