Il y a un peu plus d’un mois de cela, nous avons remarqué que la jolie tête de notre petit Ananas commençait à s’aplatir d’un côté. Nous savions que ce phénomène de tête plate était courant mais l’observer sur son propre enfant est un peu angoissant.

Après une visite chez le médecin, nous avons mieux observé les habitudes de sommeil de notre toute petite. Nous avons remarqué que mademoiselle a la fâcheuse tendance de ne tourner sa tête que du côté droit.

Ni une ni deux Maman Cool prend rendez-vous chez une ostéopathe près de chez nous. le verdict est sans appel : notre Ananas souffre d’un torticolis depuis sa naissance. un “truc assez costaud” selon la spécialiste. Après une séance déchirante, oui attendez-vous à entendre hurler votre merveille pendant 45 minutes, elle nous dit de surveiller tout ça et de revenir dans 3 semaines si pas d’amélioration. Elle nous a également donné quelques conseils pour éviter ce problème et remettre les choses en ordre. mais avant tout, laissez-moi vous expliquer ce phénomène et vous livrer ici quelques petits conseils faciles à appliquer au quotidien pour éviter cette déformation inesthétique mais heureusement, non douloureuse.

La plagiocéphalie : mais qu’est ce que c’est ?

C’est un nom un peu barbare (grec en fait) pour désigner le crâne plat. Près de 40% des nourrissons en souffrent. Cet aplatissement peut apparaître dès les premières semaines de vie de l’enfant et même parfois dès sa naissance. L’aplatissement est soit asymétrique sur l’un des côtés, soit symétrique sur tout l’arrière du crâne et est dû au fait que bébé tourne toujours sa tête plus volontiers d’un côté que de l’autre. Ajoutez à cela que les os de la tête de bébé sont encore mous et son crâne malléable et vous obtenez une jolie déformation.

En cas de grossesse multiple ou de manque de liquide amniotique, le bébé peut adopter une mauvaise position dans le ventre de sa mère. Il garde alors la tête du même côté, par manque de place, et la plagiocéphalie s’installe.

Mais souvent, cette déformation apparaît quelques semaines après la naissance. Et c’est la position de couchage sur le dos qui est mise en cause. En effet, depuis quelques années, il est très fortement recommandé d’adopter cette position de couchage pour limiter les risques de mort subite du nourrisson. La plagiocéphalie est l’une des conséquences (mineures) de cette recommandation.

Comment prévenir ou “réparer” la plagiocéphalie ?

Maman Cool et moi n’avons pas été informé de ce risque à la maternité et aucun conseil ne nous a été donné. Alors certes pour certain il s’agit de bon sens mais étant tous les deux complètement novices dans le domaine de la parentalité, cela ne nous est même pas venu à l’esprit. Et puis il faut dire que nous étions trop occupés à admirer notre fille pendant des heures pour se douter de quoi que ce soit.

Bref aujourd’hui le mal est fait et nous tentons d’appliquer les conseils donnés par l’ostéopathe pour aider notre fille à tourner sa tête du côté opposé. et il y a encore du travail (et une nouvelle séance qui se profile à l’horizon).

Alterner la position de couchage

La position sur le dos reste la règle mais nous veillons à diriger la tête de notre Ananas du côté opposé à son côté favori. Nous calons sous son épaule un petit torchon roulé afin qu’elle bascule sa tête du côté à “corriger” lorsqu’elle s’endort.

De plus, nous avons changé son lit de position afin qu’elle puisse nous voir nous ou sa veilleuse du côté gauche (son côté qui pose problème). Cette technique est pour le moment assez efficace.

Nous avons la chance que notre fille aime d’amour son tapis d’éveil. Elle peut y passer des heures à essayer d’attraper ses jouets avec ses mains (ou ses pieds, c’est la grande nouveauté du moment). Nous en profitons pour l’attirer du côté gauche en l’appelant ou en lui proposant un jouet ou une source sonore de ce côté là.

Les moments sur le tapis sont également l’occasion de lui faire faire du plat ventre. Ainsi, elle fait travailler les muscles de son cou en essayant de se redresser en appui sur les bras.

Nous adorons également porter notre fille, au bras ou en porte-bébé. Elle adore découvrir son environnement et nous adorons la sentir contre nous en balade. Tout le monde y trouve son compte et ainsi, sa tête n’est pas en contact avec une surface dure et rigide.

Au moment du biberon, nous essayons (avec un peu de difficultés) de changer de bras pour la nourrir, comme les bébés allaités.

Nous allons continuer à utiliser ces petites astuces les prochains mois et prévoyons également une nouvelle séance d’ostéopathie afin de débloquer complètement le torticolis de notre Ananas qui ne tourne pas encore spontanément la tête du côté qui pose problème.

Et vous, comment êtes-vous venus à bout de ce souci ? Avez-vous été informés à la maternité ?