Cet été, notre petite fille de 8 mois a pris l’avion pour la première fois. Direction l’Ile Maurice.
Suite à cette expérience plutôt réussie, je vous propose quelques conseils pour préparer le baptême de l’air de votre bébé.

1- Comment choisir sa destination ?

Pour éviter de perturber le rythme de votre bébé, privilégiez une destination avec un décalage horaire léger. Cela n’empêche pas de partir loin. Par exemple l’Ile Maurice est à 11h de vol de Paris mais seulement +2h de décalage horaire. Pour ce type de vol, l’idéal est de voyager de nuit. Le temps passera beaucoup plus vite pour tout le monde. Vous pouvez également expérimenter sur des vols court ou moyen courriers.

2- Bébé paye-t-il son billet d’avion ?

Les tarifs “bébé” appliqués par les compagnies aériennes sont valables jusqu’aux 2 ans de votre enfant. Sur la plupart des vols internationaux vous devrez payer environ 10% du tarif adulte (souvent gratuit sur les vols internes). Certaines compagnies low-cost pratiquent un tarif fixe d’une vingtaine d’euros.

3- Bébé a-t-il une place réservée dans l’avion ?

Berceau de bébé sur un vol Paris-Maurice avec Air Mauritius

Le berceau sur Air Mauritius

Sur les vols court et moyen courriers, votre bébé n’a pas de place réservée et voyagera sur vos genoux. Le personnel de bord vous fournira une petite ceinture de sécurité qu’il faudra fixer à la vôtre.

Sur les long-courriers, lors des phases de décollage, d’atterrissage et de turbulence, votre enfant voyagera également sur vos genoux. Pendant la phase de vol, vous pourrez bénéficier d’un berceau accroché à la cloison de l’avion.

Attention, le nombre de berceaux étant limité, il est fortement recommandé d’en réserver un à l’avance par téléphone auprès de la compagnie aérienne. Si le poids de votre bébé est supérieur à 10 kg et sa taille supérieure à 70 cm, il ne pourra pas en profiter et devra voyager sur vos genoux, à moins de lui réserver un siège (tarif enfant).

4- Comment préparer bébé au décollage et à l’atterrissage ?

Les nourrissons sont assez sensibles des oreilles. Afin que votre enfant gère au mieux les différences d’altitude (fluctuation de la pression atmosphérique), n’oubliez pas sa sucette ou un biberon d’eau. En le faisant boire durant les phases de décollage et d’atterrissage, vous l’aiderez à déglutir et donc à réduire ses maux d’oreille.

5- Que puis-je emporter à bord ?

Vous pouvez emporter à bord tout le nécessaire pour le bien-être de bébé durant le vol.
Aucun problème donc pour emmener avec vous son sac à langer.. A noter qu’aucune restriction sur le volume des contenants ne s’applique pour votre enfant. Vous pourrez donc embarquer facilement bouteilles d’eau, boîtes de lait en poudre et médicaments (n’oubliez pas l’ordonnance).

6- Et la poussette ?

Vous pourrez gratuitement transporter avec vous une poussette. Cette dernière devra être étiquetée et emballée dans une housse prévue à cet effet.
Après l’enregistrement au comptoir principal, il faudra la déposer au comptoir des bagages hors formats. Dans certains aéroports, vous pourrez même la garder avec vous jusqu’au moment de l’embarquement. A noter que vous pouvez également transporter un siège auto.
Certaines poussettes cannes peuvent être acceptées en cabine.

Concernant la housse, nous avons eu pas mal de difficultés à trouver un modèle pouvant accueillir le châssis de la poussette Bébé-Confort Stella et du cosy Bébé-Confort Cabriofix.

Nous avons finalement opté pour deux grandes housses pratiques et rétractables que vous les trouverez sur Amazon ici et .

J’en ai fini avec ces quelques conseils. J’espère qu’ils vous donneront quelques pistes pour aborder avec plus de sérénité le premier vol de bébé.

Pour nous ce fut une belle expérience et nous en garderons un très bon souvenir. Notre petit Ananas a dormi pendant tout le vol et joué avec les hôtesses et stewards pendant ses temps d’éveil.

Vous verrez, les compagnies aérienne sont aux petits soins avec les petits et vous réserverons sans aucun doute de petites attentions comme des trousse-cadeaux ou encore l’embarquement prioritaire.

Pour plus de précisions et pour consulter les spécificités de chaque vol, je vous invite à vous reporter au règlement de votre compagnie aérienne.

N’hésitez pas à poster en commentaire votre retour d’expérience et vos propres conseils.